WSBK Portimao 2013 : Pronostics Superbike, Supersport, Superstock 1000 et 600.

Rédigé par . Posté dans News, Superbike, Supersport, Superstock, WSBK.

Publié le 07/06/2013 avec 3 Commentaires

Ce weekend aura lieu sur le circuit de Portimao, au Portugal, la sixième épreuve du championnat WSBK. L’occasion pour l’équipe d’OffBikes de livrer un pronostic afin d’établir la liste des leaders potentiels dans toutes les catégories.

-

Superbike

En Superbike, le combat risque d’être extrêmement serré, rappelons que seulement 4 points séparent Sylvain Guintoli leader du championnat provisoire et Tom Sykes qui se montre régulier depuis le début de saison. Pourtant, le terme de régularité pour le pilote Anglais était, jusqu’à la fin de la saison dernière un mot inconnu de son vocabulaire. En effet, le « style  Sykes », c’était « on-off », départ canon, première moitié de course au-dessus du lot, puis à mi-course l’anglais perdait son rythme (usure de pneus) et se faisait avaler par ses poursuivants. Cela lui a même coûté le titre pour seulement 0,5 point façe à l’empereur romain Max Biaggi. Voilà de quoi retenir la leçon. Et effectivement Tom Sykes commence à comprendre. Cette année, ses performances le montrent, 3 premières places, dont 2 consécutives ce qui fait de lui pour le moment le pilote qui a le plus de victoires avec Eugene Laverty et surtout, l’Anglais s’est déjà imposé sur ce circuit la saison dernière. Alors favori ? Pour la superpole sans aucun doute la réponse est oui. Tom Sykes a raflé 4 poles sur 5 depuis le début de saison, difficile de voir quelqu’un le détrôner sur ce coup-là sachant que l’anglais à un talent naturel dans l’exercice des qualifications. Mais pour la course, sa régularité reste encore perfectible puisqu’il a gagné 3 manches sur 10 – Donington et Assen, mais n’est qu’à la seconde place du championnat alors qu’il possède le plus grand nombre de victoires et qu’il reste quand même encore du beau monde derrière…

Sylvain Guintoli, pilote Aprilia, ne va sûrement pas abandonner sa place de leader du championnat aussi facilement, il veut montrer qu’il mérite amplement son guidon au sein de l’équipe championne du monde. Problème : en groupe, le pilote Français ne se montre pas suffisamment incisif et quand on sait qu’en SBK les courses débordent souvent d’intensité, ce point peut le pénaliser.

Marco Melandri est plus performant depuis les deux dernières manches SBK. Mais parce qu’il y a toujours un mais, le pilote Italien se montre beaucoup trop irrégulier, et de plus la malchance le poursuit – percuté à Philip Island par Carlos Checa, problème de chaîne à Assen. Il en est de même pour Eugene Laverty, pourtant détenteur de 3 victoires depuis le début de la saison, mais qui manque également de régularité et chute souvent (comme à Aragon où le pilote Irlandais n’a pas terminé une seule des 2 épreuves), il reste néanmoins un client sérieux pour la victoire sachant qu’il s’est illustré sur ce circuit l’année dernière en remportant la seconde manche.

Quant à Chaz Davies, auteur de deux victoires consécutives à Aragon, le pilote Gallois connaît une grande évolution cette année, mais il manque encore d’expérience pour pouvoir accrocher les plus forts sur toutes les courses. Le champion Supersport 2011 doit aussi se montrer plus régulier puisqu’il cumule déjà de nombreuses chutes depuis Philip Island.

La situation reste délicate pour les pilotes Honda : en effet, Leon Haslam victime d’une fracture tibia-péroné n’a même pas pu participer à la manche de Donington, il parait donc impossible de le voir accéder à la victoire à Portimao. Johnny Rea, lui, va devoir se montrer beaucoup plus performant pour pouvoir jouer la première place. Notons tout de même au passage, qu’il a néanmoins réalisé une bonne première course à Donington et a disputé longtemps la tête à Tom Sykes.

Chez Ducati, la tâche risque d’être encore nettement plus compliquée. Carlos Checa, blessé depuis Phillip Island où il a percuté Marco Melandri, n’arrive plus à s’imposer et n’a même pas pu rouler lors de la seconde course à Donington. Dommage pour le champion du monde 2011 qui a signé une incroyable pôle position dès la première manche du championnat 2013. Ayrton Badovini, qui a été le grand champion de la catégorie Superstock1000 durant la saison 2010, a pour le moment du mal à se mettre en valeur et n’est pas du tout dans le coup, lui qui dispose pourtant d’une bonne machine. Espérons qu’il réussira à trouver son rythme et à prouver qu’il est capable de s’imposer.

Loris Baz, Michele Fabrizio, et Davide Giuliano se montrent très menaçants face aux leaders. Alors, pourquoi ne pourraient-ils pas prétendre à la victoire ce weekend ? Pour tout savoir rendez-vous ce Dimanche 9 juin sur le circuit de Portimao.

Sylvain Guintoli "dompte" sa fougueuse Aprilia sur le circuit difficile de Portimao. (Source : Lui-même.)

Sylvain Guintoli « dompte » sa fougueuse Aprilia sur le circuit difficile de Portimao. (Source : Lui-même.)

-

Supersport

En Supersport, le pronostic se porte sur Sam Lowes (Team Yakhnich Motorsport – Yamaha), plus régulier mais surtout plus fort. A son actif, trois victoires consécutives sur cinq épreuves, tout simplement bluffant pour l’Anglais ! Il réduit peu à peu la suprématie de Kenan Sofuoglu (Mahi Racing Team India – Kawasaki), qui rappelons-le, n’a été auteur que d’une seule victoire (Phillip Island). Mais le pilote Turc a un sacré tempérament et ne se laisse pas ravir la victoire aussi facilement… s’il est en tête, Sofuoglu, grand technicien, tient ses poursuivants à distance.

L’Anglais reste incontestablement l’homme à battre ce weekend end même s’il va faire face à de nouveaux arrivants très talentueux, comme par exemple Michael Van Der Mark. Ce jeune Hollandais, champion Superstock600 l’année dernière, se montre en effet très présent mais manque encore d’expérience dans la catégorie et ne connait pas tous les circuits. Cela dit, il s’est déjà imposé l’année dernière sur ce tracé en Superstock et sera sûrement un homme dangereux lors de cette course.

Fabien Foret (Mahi Racing Team India – Kawasaki), notre favori Français en Supersport, n’est pas encore totalement remis de sa chute à Monza et risque de ne pas être au top de sa forme pour jouer la victoire à Portimao.

Davide Salom revient de blessure et reprend sa place au sein du team Kawasaki Intermoto Ponyexpress, du coup Florian Marino n’a plus de guidon pour ce weekend de course. Dommage, lorsqu’on sait que le pilote Français a réalisé une seconde place très prometteuse à Monza. Cela laisse donc peu de chances à une victoire française ce weekend.

Il faudra aussi sûrement compter sur Lorenzo Zanetti (Team Patta Honda) , souvent menaçant pour les leaders, le pilote Italien s’est montré très compétitif à Monza et à Donington.

-

Superstock1000

En Superstock1000, la victoire risque d’être difficile pour Sylvain Barrier (BMW Motorrad Goldbet STK), champion Français en titre et pilote très rapide, mais qui a malheureusement chuté à Monza et qui a laissé sa première place au général en faveur du pilote Italien Niccolo Canepa qui doit faire face à un Eddie La Marra très fort depuis ce début de saison. Seuls 7 points séparent les 3 favoris au général, autant dire que les 3 leaders risquent de se livrer une bagarre acharnée pour repartir en tête du championnat.

Superstock600

En toute logique, le favori de la catégorie est le pilote Belge Gauthier Duwelz - trois courses deux victoires. Il a cependant connu une baisse de régime à Monza en terminant 9ème, laissant les avants postes à Nicola JR. Morrentino, Luca Salvadori et Manuel Tatasciore. Néanmoins, ces pilotes sont encore assez loin au classement et le pilote Belge compte déjà 17 points d’avance sur son principal rival, le Suisse Bastien Chesaux.

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...