WSBK Portimao 2013 : Compte-rendu des courses Superbike, Supersport, Superstock1000 et Superstock600

Rédigé par . Posté dans European Junior Cup, Superbike, Supersport, Superstock, WSBK.

Publié le 10/06/2013 avec Aucun Commentaire

Que vous les ayez ou non regardées en direct, OffBikes vous propose le Compte Rendu de toutes les courses qui se sont déroulées sur le circuit de Portimao, au Portugal, ce week-end du 8 & 9 Juin 2013. Un récapitulatif de tout ce qui s’est passé dans chaque catégorie, soumis à votre analyse et vos réactions. À vos claviers !

SBK : Sylvain Guintoli assure.

La machine du vainqueur de la 1ère manche, Marco Melandri, dans son box. (Source : ©OffBikes)

La machine du vainqueur de la 1ère manche, Marco Melandri, dans son box. (Photo : ©OffBikes)

Incroyable Superpole ce week end à Portimao. Tom Sykes (KAWASAKI RACING TEAM) auteur de la pôle en 1’41.360 – 15ème pôle position depuis le début de sa carrière – n’a néanmoins pas ridiculisé la concurrence. En effet, Eugene Laverty (APRILIA RACING TEAM) réalise son meilleur tour à seulement 1 millième de la pôle, Johnny Rea (PATA HONDA WORLD SUPERBIKE) conclut sur une très belle 3ème place et Sylvain Guintoli (APRILIA RACING TEAM) se classe 5ème juste devant Loris Baz (KAWASAKI RACING TEAM).

Dès le début de la première course le groupe de leaders est déjà formé. Il est composé de Eugene Laverty en tête, Tom Sykes, Marco Melandri (BMW Motorrad Goldbet SBK), Sylvain Guintoli et Johnny Rea. Au 10ème tour, Johnny Rea est victime d’un problème de frein l’obligeant à abandonner, tandis que son coéquipier Leon Haslam (PATA Honda World Superbike), ne se sentant pas apte physiquement pour continuer, déclare forfait. C’est décidément une mauvaise course pour Honda qui n’a alors plus aucun pilote en piste.
A mi-course, Sylvain Guintoli perd le contact sur les leaders. Laverty en première position, en bagarre avec Sykes, connaît un incroyable coup du sort puisqu’il est victime d’une casse moteur au 12ème tour. Melandri profite alors de cette occasion pour passer en tête. Suite à un freinage « très chaud » et légèrement polémique, Sykes reprend la 1ère place obligeant Melandri à élargir sa trajectoire. Sylvain Guintoli, le Drômois, remonte alors sur les leaders, en roulant même 1 seconde plus vite que ses concurrents, et réussit à passer en tête à 3 tours de la fin. Melandri double instantanément Sykes. Melandri et Guintoli se livrent alors un combat ultime sur les 2 derniers tours, L’Italien arrive à passer sur le fil et s’illustre à Portimao.
À noter la remarquable course de Leon Camier (FIXI CRESCENT Suzuki) qui part en 13ème position, fait une remontée spectaculaire et signe une très belle 4ème place juste devant Loris Baz. Jules Cluzel (FIXI CRESCENT Suzuki) prend la 8ème position de ce grand prix devant Carlos Checa (Team Ducati Alstare).

Plus tard dans l’après-midi, la seconde course connaît un début très surprenant : Tom Sykes, favori du week-end, chute lors du tour de formation et n’a pas d’autre choix que de s’élancer de la voie des stands. Eugene Laverty part donc en première position devant Johnny Rea et Marco Melandri. Ayant à peine bouclé le premier tour, Sykes doit à nouveau retourner aux stands suite à un problème technique dû à sa chute. Pendant ce temps-là, sur la piste, Rea et Laverty font le forcing et s’envolent en tête. Guintoli en 4ème position perd du terrain sur les leaders. Mais au fur et à mesure, le Drômois améliore nettement son rythme et dépasse assez rapidement Marco Melandri, remontant ainsi à la 3ème place.
La mi-course marque l’envol d’Eugene Laverty qui fait cavalier seul en laissant derrière lui un Johnny Rea qui peine à suivre le rythme de son leader. Au même moment, Melandri rencontre un problème avec son pneu arrière lui faisant perdre sa 4ème place au profit de Loris Baz, qui augmentait déjà son rythme depuis plusieurs tours, opérant une superbe remontée. Au 17ème tour, Tom Sykes qui n’a même pas pu boucler un tour, repart sur la piste et se permet même de signer le meilleur tour en course. Pendant ce temps là, Sylvain Guintoli revient au contact de Johnny Rea et passe aisément en 2nde position. L’Italien Melandri n’arrête pas de chuter au classement, peinant à trouver du grip avec son pneu arrière détruit, et se retrouve 10ème à l’entame du 18ème tour. Le seul combat en fin de course concerne désormais le pilote Gallois Chaz Davies et Carlos Checa pour la 5ème place, bataille finalement remportée par Davies, Checa obtient néanmoins le meilleur résultat pour Ducati depuis le début de la saison.
Eugene Laverty remporte la 2nde manche à Portimao avec une avance de 4,107 secondes sur Sylvain Guintoli qui signe cependant deux belles 2ndes places sur l’ensemble du week end. Il part avec une avance de 28 points sur son principal rival, Tom Sykes et 39 sur son coéquipier Laverty. Johnny Rea termine à la 3ème place juste devant Loris Baz qui réalise son meilleur résultat sur le sec depuis le début du championnat. Jules Cluzel termine à une honorable 7ème place, le Francais s’est battu tout au long de la course avec Davide Giuliano. Melandri s’effondre en 12ème position derrière Neukrichner (MR-RACING) : une très mauvaise performance lorsqu’on sait que l’Italien a gagné la 1ère manche. Leon Haslam, physiquement épuisé et éprouvé par sa blessure, n’a pas participé à la 2nde manche.

SSP : la révolution Anglaise.

Sam Lowes et toute son équipe célébraient déjà une victoire lors de la manche précédente, à Donington Park. (Source : ©OffBikes)

Sam Lowes et toute son équipe célébraient déjà une victoire lors de la manche précédente, à Donington Park. (Photo : ©OffBikes)

En Supersport, le week end a tout d’abord été marqué par l’incroyable pole position de l’Anglais Sam Lowes (Yakhnich Motorsport) qui en qualification a roulé 1 demi seconde plus vite que Kenan Sofuoglu (MAHI RACING TEAM INDIA), laissant présager la domination en course du pilote Anglais.

Dès le départ de la course, le Turc Sofuoglu réalise le holeshot devant Sam Lowes. Fabien Foret, qualifié 4ème, prend un très bon départ. Les trois hommes forment immédiatement le groupe de leaders, et ce durant toute la course. Après seulement deux tours, le pôle man s’empresse de reprendre la 1ère place et emmène Foret avec lui, Sofuoglu rétrograde en 3ème place. Dans le 2ème groupe, l’Irlandais Jack Kennedy (RIVAMOT) passe devant Sheridan Morais (PTR HONDA) et Mickael Van Den Marck (PATA Honda World Supersport), s’octroyant ainsi la 4ème place. Au 3ème tour, Fabien Foret (MAHI RACING TEAM INDIA) réalise l’exploit de passer en tête et signe le meilleur temps en course, tandis que dans le groupe de poursuivants, le jeune Van Den Marck double ses concurrents et s’empare de la 4ème place.
À mi-course, Foret et Lowes au coude à coude sont rejoints par Kenan Sofuoglou. A la fin du 10ème tour, Lowes reprend la 1ère place et le Turc Sofuoglu revenu au contact passe Foret et signe par la même occasion le meilleur tour en course. D’interminables changements de leaders ont lieu entre Lowes et Sofuoglu, tandis que Mickael Van Den Marck revient très fort sur Fabien Foret, qui perd le contact sur les deux premiers. Après 15 tours, Lowes repasse en tête et Foret revient dans la roue des leaders avec Van Den Marck à ses trousses. A deux tours de l’arrivée, le jeune Hollandais qui a passé Foret suite à quelques erreurs du pilote Français, double Lowes après un combat acharné. Fabien Foret lance une attaque impressionnante sur la ligne droite du circuit et reprend la tête dès l’entrée du premier virage. Lowes repasse finalement le pilote Français et s’impose sur le circuit de Portimao.
C’est donc la 4ème victoire consécutive pour le pilote Anglais, une très belle performance pour lui comme pour Yamaha. Cela lui donne une avance de 30 points au championnat façe à ses principaux rivaux Foret et Sofuoglu, qui marquent respectivement une 2nde et une 3ème place. Malgré son décrochage en fin de course sur le groupe de leaders, Mickael Van Den Marck termine en 4ème position, confirmant son incroyable potentiel pour sa première saison dans la catégorie. Belle course également de Sheridan Morais qui termine finalement 5ème devant l’Irlandais Jack KennedyDavid Salom, qui est rentré aux stands suite à des problèmes mécaniques, n’a pas pu profiter de sa 11ème place aux qualifications et termine 27ème de cette course.

——

STK1000 : Barrier, une victoire dans son chargeur.

Sylvain Barrier dans la pitlane de Portimao. (Photo  : ©Bertrand Stey)

Sylvain Barrier dans la pitlane de Portimao. (Photo : ©Bertrand Stey)

La course Superstock1000 a donné lieu à une très belle bagarre entre le groupe de tête composé de Sylvain Barrier (BMW Motorrad Goldbet STK), Lorenzo Savadori (Team Pedercini), Jéremy Guarnoni (MRS KAWASAKI) et Eddi La Marra (BARNI RACING TEAM).

Sylvain Barrier, bien que blessé à l’avant-bras lors d’une chute très impressionnante en qualification, part en pôle position. Il réalise un très bon départ et réussit à garder la tête de la course au premier virage. Quatre tours plus tard, Savadori lance son attaque et passe en tête devant le leader Français, les deux pilotes s’échangent de belles passes d’armes, et c’est finalement Barrier reprend la première position.
Pour Niccolo Canepa (BARNI RACING TEAM), leader du championnat, la tâche est plus compliquée. L’Italien part 8ème et peine à remonter dans le top 5. La Marra et Guarnoni se battent pour la 3ème place et doivent faire face à la remontée de Romain Lanusse sur le groupe.
À mi-course, Sylvain Barrier commence à prendre de l’avance sur le groupe de tête et Romain Lanusse (MRS KAWASAKI), qui maintient jusque là une très belle 4ème position, chute malheureusement à trois tours de la fin. Le Français Guarnoni est toujours à la lutte avec La Marra, mais l’Italien gagne finalement le combat sur le fil du rasoir puisqu’il s’impose avec seulement 27 millièmes d’avance sur Guarnoni.
Sylvain Barrier remporte la course avec plus de 1,3 secondes d’avance sur ses poursuivants. Il reprend donc la tête du championnat avec 70 points (1 point d’avance sur Eddi La Marra et 7 sur Niccolo Canepa). Jérémy Guarnoni reste 4ème au classement général, et se retrouve à 10 points du leader. Romain Lanusse avec son résultat blanc rétrograde en 7ème position avec 29 points. Quant à Matthieu Lussiana (Team ASPI), sa 6ème place en course lui permet d’accéder à la 10ème place au général.

——

STK600 : victoire à l’Italienne.

En Superstock600, le pilote Italien Franco Morbidelli (Team San Carlo Italia – Kawasaki) a remporté la première victoire de sa carrière dans la catégorie. Cette course a notamment été marquée par la chute du pôle man Adrian Nestorovic (MTM-MVR RACING TEAM) dès le premier virage de la course, accident inquiétant puisque le pilote Australien a été victime d’un gros highside, heureusement sans gravité.
Gautier Duwelz (MTM-MVR RACING TEAM), le leader du championnat, a battu son principal rival, Bastien Chesaux (EAB TEN KATE JUNIOR TEAM) pour la 2nde place de la course. Le Belge conserve donc sa position de leader et détient maintenant une avance de 21 points sur Chesaux (77 points contre 56 points).
Tony Covana (NITO RACING) s’est longtemps battu pour la victoire face à Morbidelli. Mais le Hollandais a commis une erreur lors du dernier tour, et a laissé passer sa place sur le podium. Il termine finalement la course en 4ème position. Mathieu Marchal (Coutelle Racing Team – Yamaha), notre seul représentant Français en Superstock600 cette saison, termine en 15ème position, rentrant tout de même dans les points. Il se retrouve en 16ème place du championnat avec 14 points.

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...