WSBK Magny-Cours 2013 : Mathieu Marchal forfait après une lourde chute

Rédigé par . Posté dans News, Superstock, WSBK.

Publié le 13/10/2013 avec Aucun Commentaire

Le week-end dernier, sur le circuit de Magny-Cours, avait lieu la très attendue manche Française du Championnat du Monde WSBK. À cette occasion, Mathieu Marchal, pilote Français en catégorie Superstock600, nous a comme toujours confié ses impressions.

Malheureusement pour lui, Mathieu n’a pu nous faire partager que sa journée de Vendredi : après une lourde chute lors de la première séance qualificative l’après-midi, sa blessure lui a valu d’être forfait pour la séance qualificative et la course du lendemain.

Retour sur cette épreuve pour le jeune Vosgiens qui vit une fin de saison compliquée.

Propos recueillis par : Line.

Mathieu Marchal, serein lors de son pitstop en qualification. (Photo : Line Biau/©OffBikes)

Mathieu Marchal, serein lors de son pitstop en qualification. (Photo : Line Biau/©OffBikes)

Vendredi 4 Octobre

La séance de ce matin a eu lieu sur piste mouillée, des conditions que je n’aime pas trop. Le but était donc ne pas s’enflammer pour ne pas risquer la chute, vu que ce n’était que des essais libres. J’ai essayé d’avoir un rythme soutenu et de faire progresser mes chronos tout au long de la séance. J’ai terminé 16ème, donc j’étais relativement satisfait dans ces conditions. Mais j’ai quand même pris du plaisir sur la moto malgré la pluie, c’était le principal. On savait que la piste sècherait pour la qualification de l’après-midi.

Malheureusement, à notre départ, il y avait encore de grandes plaques de mouillé. Mais la piste s’est mise à sécher très vite… En début de séance, je ne prenais pas du tout de risque, et pourtant je me classais régulièrement parmi les 3 meilleurs chronos, sans forcer. Je voulais absolument attendre la fin de séance pour tout donner et faire un bon chrono. Mais avec tous les drapeaux rouges qui ont interrompu la séance, c’est devenu de plus en plus compliqué. Comme je n’avais pas de pneus neufs d’avance, j’ai préféré rester un peu au box pendant les interruptions pour économiser ceux que j’utilisais. Quand je suis reparti, il restait seulement 12 minutes. Je n’avais pas besoin de prendre de roue, donc tout était bien. Dès le premier tour, mes deux premiers partiels étaient très bon, j’allais améliorer. Malheureusement, j’ai lourdement chuté dans le 3ème secteur, juste après le virage d’Imola. J’attaquais fort, je suis ressorti très vite et à l’endroit où j’ai réaccéléré, il y avait une plaque d’humidité. J’ai fait un très gros highside, et j’ai senti que j’étais monté très haut, j’ai passé beaucoup de temps en l’air !

L’atterrissage a fait des dégâts : j’ai le coude ouvert, un sacré trou qui m’a valu quelques points de sutures. J’ai aussi un épanchement et je ne peux pas plier le bras. Mon pied aussi est touché, mais ça a l’air moins important. D’après les médecins, je n’aurai pas l’autorisation de faire la course demain, je dois donc déclarer forfait et c’est pour moi très difficile de me retirer de ma course nationale. Mais je préfère privilégier la santé et me donner la chance de courir à Jerez – si les médecins me l’accordent, plutôt que de prendre des risques ici. Le week-end s’arrête déjà pour moi mais je sais que c’est la bonne décision !

_
Merci à Matthieu pour sa gentillesse, sa disponibilité et sa ponctualité à nos rendez-vous quotidiens.
Retrouvez Mathieu Marchal sur sa page Facebook !

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...