WSBK Imola 2013 : Un Vendredi sans grande surprise

Rédigé par . Posté dans European Junior Cup, Superbike, Supersport, Superstock, WSBK.

Tagged: , , , , ,

Publié le 29/06/2013 avec Aucun Commentaire

Ce Vendredi 28 Juin, sur le circuit d’Imola à la périphérie de Bologne, on annonçait la pluie, mais elle n’est jamais venue. Il fait même plutôt beau en cette fin de journée, et la température s’est réchauffée par rapport aux heures plus matinales. Le moment idéal pour faire un bilan de ce qui s’est produit lors de cette première journée.

La superbe pitlane du circuit d'Imola : la pluie initialement prévue n'a pas pointé le bout de son nez. (Photo : ©OffBikes)

La superbe pitlane du circuit d’Imola : la pluie initialement prévue n’a pas pointé le bout de son nez. (Photo : ©OffBikes)

-
Une journée qui a débuté avec les essais libres de la catégorie Superstock600 dans laquelle évolue notamment le jeune Français Mathieu Marchal, numéro 88 de l’équipe Coutelle Racing Team. Et c’est une très bonne première séance pour lui puisque le premier chrono qu’il est le premier à décrocher le meilleur chrono. Une pôle provisoire qu’il décroche à cinq autres reprises, et ce jusqu’à la mi-séance, où les très nombreux Italiens de la catégorie se réveillent soudainement.

Après une tentative de Luca Salvadori, qui signe une très belle pôle à 15 minutes de la fin, c’est le très attendu Franco Morbidelli qui s’empare du meilleur temps, profitant d’un problème mécanique de son compatriote, et le conserve jusqu’à la clôture de la séance. Il termine donc la matinée avec un chrono référence en 1’55.499 devant le Hollandais Tony Covena, les Italiens Alessandro Nocco et Christian Gamarino, et le Belge Gauthier Duwelz, favori au Championnat. Mathieu Marchal termine très bon 6ème avec un chrono en 1’56.829 et ce malgré sa difficulté à faire le poids en terme de vitesse de pointe - 234,6km/H pour sa Yamaha YZF R6 contre 242,6 pour la Kawasaki ZX-6R de Gamarino, la plus rapide.
L’autre Français de la catégorie, Jean-François Démoulin – frère de la jeune Amélie Démoulin engagée en European Junior Cup – connaît malheureusement un problème technique après seulement 15minutes de séance, ce qui l’empêche d’améliorer son chrono et le classe dernier de cette séance, à sa grande déception.

-

Un minuscule quart d’heure plus tard, les moteurs des Supersport vrombissent dans les box, chauffant pour leur première séance d’essais libres. La piste se réchauffe légèrement et les quelques nuages qui semblaient annoncer la pluie font mine de s’en aller, laissant apparaître des tâches de soleil sur le bitume. Malheureusement, les machines sont en piste depuis à peine cinq minutes lorsqu’une très grosse chute de l’Espagnol Nacho Calero Perez entraîne un drapeau rouge. Retour au box pour les pilotes qui tentent de maintenir malgré tout les pneus à température. L’infortuné pilote transféré au centre médical – pour de simples examens de contrôle, et sa moto évacué de la piste, les hostilités peuvent reprendre. Sauf pour le Français Valentin Debise, remplaçant de Gabor Talmacsi au sein de l’équipe Prorace pour cette course, dont le transpondeur refuse de fonctionner depuis le début. Pour cette raison, il ne sera pas crédité d’un chrono sur cette séance.
Lors de son retour en piste avec des pneus refroidis, c’est Michael Van Den Mark qui chute à son tour, sans gravité. À mi-séance, les sorties de piste se calment mais les chronos s’emballent : le Britannique Sam Lowes, auteur du meilleur temps après seulement sept minutes en piste, engage une folle bataille contre lui même et le chrono. Seul Kenan Sofuoglu réussira à s’interposer en prenant le meilleur temps provisoire pendant un tour, mais la pôle est immédiatement reprise par Lowes et sa Yamaha, qui restent en tête de la feuille de chronos en 1’51.939, et ce jusqu’à l’issue de la séance. Sofuoglu, lui, devra se contenter du 5ème chrono.
Malgré cette domination, les Italiens, à domicile, ne sont pas en reste : Lorenzo Zanetti est 2ème, Luca Scassa 3ème.
Florian Marino, le Français engagé sur cette course dans le Team PonyExpress au côté de Luca Scassa, connaît lui aussi une chute sans gravité à mi séance, qui l’empêche d’améliorer son chrono et le pousse à se satisfaire de la 23ème position. L’autre tricolore, l’incontournable Fabien Foret, arrache le 17ème temps malgré quelques difficultés sur sa machine.

Fabien Foret se classe seulement 17ème aujourd'hui. (Photo : ©OffBikes)

Fabien Foret se classe seulement 17ème aujourd’hui. (Photo : ©OffBikes)

-
Sans attendre, du fait de la perte de temps causée par le drapeau rouge, la première séance libre de la catégorie Superstock1000 s’enchaîne à grande vitesse. Une catégorie disputée, comme toujours, dès le premier matin. Sans surprises, les favoris sont tout de suite au rendez-vous : dès la quatrième minute, la guerre fait rage entre Niccolo Canepa et Sylvain Barrier, entre qui la pôle provisoire fait des allers et retours. C’est finalement l’Italien qui sort victorieux de cette lutte sans merci, avec un meilleur temps en 1’51.486, devant le Français à moins de 3 dixièmes. Le 3ème chrono est arraché par Eddi La Marra qui, depuis Portimao, sort les crocs malgré la terrible épreuve qu’il subit sur le plan personnel – sa compagne, Alessia Polita, étant déclarée paraplégique depuis sa chute en CIV.

Côté Français – le Superstock1000 étant la catégorie où les couleurs de l’hexagone sont les plus representées – c’est Jérémy Guarnoni qui se classe le mieux avec le 7ème chrono en 1’53.794, et ce malgré son épaule encore légèrement douloureuse. Son coéquipier au sein du Team MRS Kawasaki, Romain Lanusse, s’empare du 9ème chrono en 1’54.042. Derrière eux, Matthieu Lussiana est 11ème, Christophe Ponsson 16ème et Randy Pagaud 17ème.

À noter : le Sud-Africain David McFadden, qui a déjà changé d’équipe à deux reprises depuis le début de la saison, semble avoir trouvé une monture à son goût puisqu’il signe un très bon 10ème chrono, et s’offre le luxe d’être le plus rapide dans le premier secteur du circuit – la ligne droite, ainsi que la 3ème meilleure vitesse de pointe durant la séance – 267,9km/H.

-

La matinée se termine enfin sur la première séance libre de la catégorie reine, la Superbike. Les premiers meilleurs chronos sont disputés entre les Italiens Ayrton Badovini, Michel Fabrizio et Davide Giugliano, sans qu’aucun ne descende sous la barre fatidique des 1’51. C’était sans compter sur Tom Sykes, dominateur depuis le début de la saison, qui après 15 minutes à chauffer ses pneus, s’empare de la pôle provisoire et l’améliore jusqu’en bout de séance. Seuls Johnny Rea et, à nouveau, Giugliano lui disputent la tête, mais sans succès : le Britannique est le meilleur de la séance en 1’48.409. Il précède Giugliano et Rea, puis Marco Melandri qui, à domicile, compte briller.

Sylvain Guintoli, 5ème, est le meilleur Français du classement. En demi-teinte sur sa RSV4, qui semble nécessiter des réglages radicalement opposés de ceux utilisés à Portimao, il assure qu’il sera prêt pour les courses de Dimanche et ne se place qu’à 7 dixièmes de la pôle, devant son coéquipier Michel Fabrizio.
Les autres tricolores de la catégorie sont relativement loin : 11ème temps pour Loris Baz malgré une excellente vitesse de pointe – la 3ème meilleure de la séance avec 282,2km/H, 14ème temps pour Jules Cluzel à 1.8 seconde de la pôle. Une prestation honorable mais loin du niveau habituel de nos pilotes.

La légende Japonaise, Noriyuki « Nitro » Haga, pour sa pige dans le Team Grillini Dentalmatic SBK sur une BMW S1000 RR, obtient le 17ème chrono en 1’53.236, devançant son coéquipier Vittorio Iannuzzo.

Sylvain Guintoli est légèrement en retrait pour cette journée mais reste tout de même le premier français (5ème position). (Photo : ©OffBikes)

Sylvain Guintoli est légèrement en retrait pour cette journée mais reste tout de même le premier français (5ème position). (Photo : ©OffBikes)

-
Pas le temps de déjeuner afin de voir la première séance qualificative des Superstock600. Bien que les nuages soient toujours présents, la température extérieure est agréable et celle de la piste idéale. Cette fois, la domination Italienne est totale : 7 pilotes nationaux dans le Top 10, dont un WildCard ! C’est Alessandro Nocco qui signe le meilleur chrono en début et en fin de séance, s’octroyant la pôle position en 1’54.299 devant son compatriote Franco Morbidelli à seulement 7 centièmes. Les chronos de cette séance sont extrêmement serrés, les 10 premiers pilotes tiennent en seulement 1.5 seconde. Mathieu Marchal est du coup relégué à la 11ème place en 1’55.859, soit à seulement 1.560 seconde du meilleur temps, juste derrière le Belge Gauthier Duwelz, lui aussi lis en difficulté par les autochtones, et qui subit surtout un grosse chute à 10 minutes de la fin de séance, ce qui l’empêche d’améliorer.

-

La journée continue à une allure folle et ce sont les Supersport qui s’élancent à présent sous le ciel de moins en moins nuageux. En quelques minutes seulement et sans aucune surprise, Sam Lowes s’octroie la pôle position, qui lui est à peine disputée par Kenan Sofuoglu. Le Britannique termine la séance avec le meilleur temps en 1’51.104, dominant de façon absolue et incontestée ses concurrents en étant le plus rapide dans quatre des cinq secteurs du circuit, le premier partiel étant à l’avantage du Français Florian Marino. Florian se qualifie seulement en 19ème position, à sa grande déception. Fabien Foret quant à lui signe un étonnant 8ème chrono en 1’52.777. Le dernier Français engagé, Valentin Debise, connaît malheureusement un problème technique après seulement 10 minutes de séance, et se voit forcer de s’arrêter là.

-

Toujours pas de pause puisque vient ensuite la première séance qualificative de la catégorie Superstock1000. Une séance Italienne, la pôle étant remportée par Niccolo Canepa en 1’50.338 après une lutte acharnée contre le chrono mais surtout contre Eddi La Marra et Sylvain Barrier, ses deux principaux rivaux, qui se classent respectivement 2ème et 3ème en moins d’1 seconde. Concernant les Français, c’est Romain Lanusse qui est le second tricolore de la séance avec le 7ème chrono en 1’52.475, devançant ses coéquipiers Jérémy Guarnoni 9ème, et Christophe Ponsson très bon 11ème, sa meilleure qualification depuis son arrivée dans la catégorie. Mathieu Lussiana est 13ème, Randy Pagaud 18ème.

Jeremy Guarnoni, épaule encore douloureuse sur l'éprouvant circuit d'Imola. (Photo : ©OffBikes)

Jeremy Guarnoni, épaule encore douloureuse sur l’éprouvant circuit d’Imola. (Photo : ©OffBikes)

-
En catégorie Superbike, Loris Baz part très fort, désireux de rompre l’hégémonie de son coéquipier, mais peut-être un peu trop, puisqu’il est victime d’une très grosse chute après seulement 3 minutes, qui vaudra à la séance d’être interrompue par un drapeau rouge, et à lui de souffrir d’un bien sympathique mal de crâne jusqu’au soir. Heureusement, pas de blessure pour le Français qui ne peut cependant pas repartir, mais dont le très bon chrono dès le premier tour lui permet de se qualifier 10ème en 1’48.668. Tom Sykes a donc toute liberté de s’offrir la pôle position en 1’47.218, suivi de très près par son compatriote Johnny Rea, les deux hommes formant une barrière toute Britannique à la vigueur Italienne. En effet, derrière eux, se succèdent Michel Fabrizio, Ayrton Badovini, Davide Giugliano et Marco Melandri dans le même dixième !

Toujours à la peine avec ses réglages, Sylvain Guintoli suit le peloton avec le 7ème temps en 1’47.878, et Jules Cluzel lui, confirme son 14ème chrono du matin en 1’49.150.
Toujours en apprentissage de la S1000 RR, Noriyuki Haga est seulement 17ème.

La Ducati Panigale de Ayrton Badovini. (Photo : ©OffBikes)

La Ducati Panigale de Ayrton Badovini. (Photo : ©OffBikes)

-
Et c’est lorsqu’on croit que la journée se termine que vient la séance d’essais libres de l’European Junior Cup ! Le moment de suivre Robin Anne, qui à mi séance, s’offre le luxe d’être en avance sur la pôle. Malheureusement, le jeune Français s’arrête dans son meilleur tour, laissant la meute améliorer durant son pitstop, et repart loin au classement. Il remonte toutefois à la 10ème position en 2’16.944. C’est un autre Français qui signe la pôle, Guillaume Raymond étant le plus rapide de la journée en 2’15.244. Amélie Démoulin, elle, signe le 30ème chrono.

Guillaume Raymond, plus rapide de cette journée dans la catégorie EJC. (Photo : ©OffBikes)

Guillaume Raymond, plus rapide de cette journée dans la catégorie EJC. (Photo : ©OffBikes)

-
Fin – enfin ? – de cette première journée sur le circuit d’Imola, rendez-vous dès demain pour la suite !

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...