WSBK Imola 2013 : La déception pour Mathieu Marchal

Rédigé par . Posté dans News, Superstock, WSBK.

Tagged: ,

Publié le 02/07/2013 avec Aucun Commentaire

Autre pilote Français ami d’OffBikes, courant cette fois dans la très disputée catégorie Superstock600, le jeune Mathieu Marchal a lui aussi choisi de se confier à nous tout au long de ce week-end de course à Imola.

Retour sur deux jours compliqués pour Mathieu dans ces interviews quotidienne, où il explique entre autres les raisons de son abandon en course.

Mathieu Marchal lors des essais qualificatifs du Vendredi. (Photo : ©OffBikes)

Mathieu Marchal lors des essais qualificatifs du Vendredi. (Photo : ©OffBikes)

-
Vendredi 28 Juin

« Aujourd’hui est une journée très positive. Ce matin, alors que cela faisai t plus d’un an que je n’ai pas roulé sur ce circuit et que je le connais plutôt mal, j’étais dans des bons chronos. J’ai signé le 6ème temps aux essais libres, ce qui était de bonne augure même s’il fallait absolument travailler à réduire l’écart avec la pôle provisoire.

Pour l’après-midi, nous n’avons rien eu besoin de changer sur la moto, nous nous sommes plus concentrés sur les quelques modifications à apporter à mon pilotage. Je savais que je pouvais gagner quasiment 1 seconde sans toucher à la machine. Cela a bien fonctionné, j’ai réussi à descendre dans des chronos honorables puisque je suis à 1.3 seconde de la pôle, j’ai donc réduit l’écart par rapport à ce matin. Malheureusement, au classement, cela ne donne que 13ème. Je suis un peu déçu, car mon mécanicien m’a dit que, dans mes cinq derniers tours rapides, je me suis systématiquement rapproché du 6ème temps, mais je n’ai pas réussi à concrétiser dans le dernier partiel.

Maintenant, il va falloir affiner encore tout ça pour demain. On verra bien, d’abord quel temps il fera. S’il fait beau, tant mieux pour nous car nous pourrons travailler encore plus et essayer de remonter sur la grille. Pour la qualification, je vise un Top 10, et pour la course, je pense être capable d’aller me battre dans les 8 premiers.

En règle général, dans tous les cas, je suis beaucoup plus à l’aise sur le sec que sur le mouillé, donc j’espère qu’il fera beau pour la course. Sous la pluie, mon père m’a toujours dit que j’étais très rapide, mais pas longtemps (rires) ! Je n’arrive jamais à rester sur mes roues sur le mouillé, je veux aller toujours plus vite, et je trouve chaque fois la limite. Je suis plus constant et plus raisonnable sur le sec.

Ce qui m’inquiète le plus pour la course n’est toutefois pas la météo : il y a énormément de WildCards Italiens dans la catégorie, et ils viennent pour cette course en particulier, donc ils n’ont rien à perdre. Du coup, ils sont capables de prendre tous les risques et de faire des choses dangereuses. Je suis moi-même bien placé pour le savoir : en 2011, j’étais WildCard à Magny-Cours, je partais 15ème et sans rien à perdre, et j’admets que j’ai fait certains dépassements vriament osés. Les WildCards présents à Imola ce week-end sont dans la même situation, ils veulent se montrer pour la saison prochaine, et pour cela, ils sont prêts à prendre tous les risques. »

Mathieu sur la pré-grille lors du premier départ de la course Superstock600, le Samedi. (Photo : ©OffBikes)

Mathieu sur la pré-grille lors du premier départ de la course Superstock600, le Samedi. (Photo : ©OffBikes)

-
Samedi 29 Juin

 Après les essais qualificatifs…

« La dernière séance qualificative ne s’est pas du tout déroulée comme je le souhaitais. Je suis reparti avec les pneus d’hier, pour me retrouver dans mes chronos du Vendredi. J’ai réussi à signer les mêmes temps tout de suite, donc j’avais un bon rythme. En plus de cela, j’étais juste dans la rue de Tony Covena, qui est un pilote très rapide et qui attaque beaucoup. J’ai pu observer pas mal de choses derrière lui, c’était très intéressant. Ensuite, je me suis arrêté afin de passer un pneu neuf à l’arrière, dans le but d’améliorer encore et d’obtenir une bonne place sur la grille. Malheureusement lorsque je suis reparti, après deux tours, j’ai chuté dans un virage à gauche. J’étais trop à la corde, il y avait une légère bosse et à ce moment là, j’étais à mon angle maximum. Je n’ai rien pu faire et j’ai perdu l’avant. Je suis un peu déçu parce que dans le tour où j’ai chuté, j’avais amélioré mes deux premiers partiels, donc j’avais moyen de signer un très bon chrono. Je suis donc 13ème sur la grille alors que mon Ideal Time (l’addition des trois meilleurs partiels de la séance du pilote, NdR) me plaçait 11ème. Forcément c’est une déception, maintenant, il ne me reste qu’à prendre le meilleur départ possible, accrocher les pilotes de devant et me battre jusqu’au bout de la course !

L’objectif serait, comme à Portimao, de rentrer dans le Top 8, sachant qu’avec les nombreux WildCards présents, ça risque d’être une autre paire de manches. Ça risque de se bousculer pas mal ! »

Après la course…

« Et bien voilà, mon week-end ne se termine pas du tout comme je l’aurais espéré… En 14ème position sur la grille (au cumul des temps des deux séances qualificatives, NdR), j’ai pris un bon départ puisque je me suis tout de suite retrouvé 13ème. Je suivais un bon groupe de 6 ou 7 pilotes, c’était plutôt bien car je sentais que je pouvais m’accrocher à eux et même rouler plus vite. C’était de bonne augure pour la suite de la course, sauf qu’au bout de deux tours, il y a eu un drapeau rouge. La moto faisait des bruits un peu suspects, et quand je suis rentré sur la pitlane (les catégories Superstock à Imola n’ayant pas de boxs réservés, elles effectuaient leurs pitstops directement dans la pitlane, NdR), on s’est aperçu que le moteur surchauffait : il était monté à plus de 130°C ! Toute l’eau du radiateur s’est retrouvée à couler dans le sabot puis sur le bitume…

J’ai donc du abandonner sur problème mécanique et je n’ai pas pu repartir. On pense que c’est un joint de culasse qui a cassé. Je suis extrêmement déçu, car j’avais fait de bons chronos en qualifications malgré ma petite chute de la deuxième séance. C’est très dur, mais ça n’est pas de ma faute, donc… Je ne pourrai que faire mieux la prochaine fois ! »

-
Un grand merci à Mathieu Marchal pour sa disponibilité et sa ponctualité à nos rendez-vous, souhaitons lui un bien meilleur week-end Anglais à Silverstone !

Retrouvez Mathieu Marchal sur Facebook !

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...