WSBK 2013 : toutes les clés de la nouvelle saison !

Rédigé par . Posté dans European Junior Cup, Superstock 1000, World Superbike, World Supersport, WorldSBK.

Publié le 21/02/2013 avec 4 Commentaires

Suite à deux jours de tests privés, puis deux autres de tests officiels, le mythique circuit de Philip Island accueillera dès demain (cette nuit pour les plus motivés) la première manche de cette nouvelle saison du Mondial Superbike. Alors quel bilan tirer de ces premières prises de contact pilotes/machines, et qu’est on en droit d’attendre de ce premier week-end de courses ?

La surprise Panigale.

En introduisant sa nouvelle mouture, la Panigale 1199R, Ducati s’est lancé un véritable défi pour entamer 2013. Depuis le départ du champion sortant Max Biaggi, nombreux sont ceux qui pensent pouvoir lui succéder, mais certains doutent, à l’image de son ancien coéquiper Carlos Checa qui confiait début Février : « Une nouvelle moto, c’est la perspective de nouvelles aventures, mais surtout de nouveaux échecs. » Après une saison 2012 difficile durant laquelle le titre lui a clairement échappé à la mi saison, victime de trop nombreuses fautes, l’Espagnol semblait envisager 2013 avec prudence. Pourtant, c’est bien lui qui, sur la rutilante machine italienne, a signé le meilleur temps de la dernière journée d’essais hivernaux sur le circuit Australien. La preuve incontestable que si Ducati se met en danger, la firme conserve son meilleur pilote et sera très tôt aux avants-postes. Reste à voir ce dont sera capable son coéquipier Ayrton Badovini, promu Ducati-boy depuis son départ (forcé) de chez BMW. Le pilote italien a déjà subi une lourde chute cette semaine, dont les conséquences devraient être légèrement handicapantes pour cette première course, même s’il ne s’est miraculeusement rien cassé.

Marco Melandri : celui que tout le monde attend.

L’année dernière, « Il Macho » avait certes laissé passer sa chance, mais son pilotage agressif avait marqué les esprits jusqu’en toute fin de saison. Si certains pensent de lui qu’il supporte mal la pression, l’italien a semblé prouver le contraire au guidon de sa BMW, et force est d’admettre que sa dégringolade en motoGP était plus probablement due à une Ducati si complexe que même Valentino Rossi n’en a depuis rien tiré. Toutes dents dehors et transcendé par le départ définitif de son éternel rival Biaggi, Melandri se dit prêt à tout donner. Ses résultats aux tests de Philip Island (2ème chrono derrière Checa lors de la dernière journée) laissent à penser qu’il faudra compter sur lui dès Dimanche.

L’année de Tom Sykes.

À seulement un demi point du titre mondial 2012, le britannique était la surprise de l’année dernière. En pleine maîtrise de sa ZX-10R, que personne n’attendait si haut sur la grille, il offrait quasiment chaque week-end de superbes courses et autres duels haletants, et sa régularité a bien failli payer en fin de saison. Maintenant que celui qui l’en a empêché a mis les voiles, Tom Sykes compte bien s’affirmer dès Philip Island comme le nouveau prétendant légitime au titre, et pour cela, il pourra compter sur la fiabilité de sa machine qui s’était imposée en 2012 comme l’une des meilleures du plateau, avec pas moins de 9 victoires au compteur. Malgré des tests hivernaux peu convaincants dans l’ensemble, mais un superbe 3ème chrono le dernier jour, il sera donc dès Dimanche l’homme à abattre, poignet fracturé ou non.

Les outsiders à suivre.

Ils sont beaux, ils sont musclés, ils ont une moto mais on ne peut pas encore garantir leurs résultats, ce sont les outsiders de l’année. Voici ceux qu’il faudra garder à l’oeil…

L’irlandais Eugene Laverty, sur son Aprilia RSV1000, le dit lui même : il a les crocs qui grattent le bitume. En permanence dans le top 10 des chronos hivernaux, le pilote compte bien faire oublier les soucis rencontrés au début de la saison passée. Cette année, l’Aprilia ne devrait pas connaître les mêmes difficultés en termes d’électronique, et comme il l’a déjà prouvé avec une super victoire en 2012, lorsque Madame est en forme, Monsieur est parfaitement capable d’en faire ce qu’il veut.

Le fils de Ron, Leon Haslam, fera lui aussi très vite preuve de ses talents. Au côté de son talentueux coéquipier Johnny Rea, qui fera lui aussi partie des grands prétendants de la course au titre à n’en point douter, il forme la superbe paire anglosaxonne du team officiel Honda. Crédité d’un très bon 6ème chrono lors de la dernière journée de test à Philip Island, l’Anglais compte bien tout donner ce week-end pour prouver qu’il est largement capable de faire mieux dans sa nouvelle équipe que chez BMW.

Chaz Davies est certainement le protagoniste le plus étonnant dans cette liste, mais il a pourtant sa place parmi les talents à surveiller. Victime de son manque d’expérience sur piste mouillée l’année dernière, le jeune Gallois a pris du gallon et prie pour une saison 2013 baignée par le soleil. Nouveau chez BMW, il espère que sa machine saura mettre en valeur l’incroyable potentiel qui lui a valu sa première victoire en Superbike, mais également le titre mondial 2011 en Supersport.

Les forces Françaises.

Soyons chauvins un instant et souvenons-nous que c’est bien en Superbike que nous aurons, en 2013, le plus de chances d’entendre la Marseillaise sur les podiums. Sur qui faudra-t-il donc compter ?

Sylvain Guintoli, sans aucun doute. Fort d’une saison 2012 remarquable, le trentenaire originaire de Montélimar a pris la place de non moins que Max Biaggi, et devrait donc sans difficultés signer plusieurs victoires au guidon de son Aprilia. 8ème chrono du dernier jour des tests hivernaux, le Français est plus que motivé pour briller dès ce week-end Australien.

Pour sa première saison dans cette catégorie, l’ancien pilote Moto2 et vice-champion du monde Supersport 2012 Jules Cluzel est bien déterminé à prouver sa légitimité sur la grille de départ Superbike. Ayant eu la précieuse opportunité d’être transféré par Suzuki sur une machine plus puissante et un plateau plus prestigieux, son pire ennemi devrait être la pression. Mais Jules le sait, et s’il est en bonne position pour prétendre au titre de « Rookie Of The Year », lui-même est modéré quant à ses performances. Il n’en reste pas moins le deuxième pilote Français des test hivernaux, avec son très bon 11ème chrono de la dernière journée. Philip Island, ça ne lui fait pas peur.

Enfin, il ne faudra pas quitter des yeux l’impressionnant Loris Baz, brillant joker de la firme Kawasaki. Arrivé en milieu de saison dernière pour remplacer l’infortuné Joan Lascorz sur la ZX-10R, le plus jeune pilote a avoir gagné une course Superbike mettra tout en oeuvre pour réitérer son exploit de Silverstone. Si les tests hivernaux n’ont pas démontré son potentiel, c’est seulement parce que Loris a dû mettre la pédale douce, victime d’une grosse chute qui a détruit la machine dès le premier jour d’essais privés. Avec la consigne de ne plus tomber, il a donc fallu à celui qui vient tout juste de fêter ses vingt ans modérer sa fougue et se contenter de signer des chronos dans le top 15. Mais demain et ce week-end, il assure que ce sera une autre histoire…

Une saison 2013 prometteuse donc, et qui commence dans quelques heures. Que demander de plus ? Que la Dorna, à présent propriétaire du Championnat, prenne son temps avant de le submerger de règlements et de tuer le spectacle…

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...