Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, le choc des titans au Qatar

Rédigé par . Posté dans MotoGP, MotoGP.

Tagged: , , , , ,

Publié le 19/03/2016 avec Aucun Commentaire

Jorge Lorenzo a signé aujourd’hui sa 62e pole position en Championnat du Monde, un nouveau record absolu. Il bat son coéquipier et principal adversaire pour le titre Valentino Rossi qui en compte 61. Si sur la piste, la lutte fait rage, en dehors, les deux favoris pour le titre s’affrontent par médias interposés. 

Jorge Lorenzo, en pole au Qatar. (Photo : Yamaha MotoGP)

Jorge Lorenzo, en pole au Qatar. (Photo : Yamaha MotoGP)

« Je suis ravi de ce record, » confie Lorenzo. « Mais c’est seulement cette journée qui compte. » Avant la Q2, les pilotes MotoGP étaient dans le flou au sujet des nouveaux pneus Michelin. Durant les tests hivernaux, il s’est avéré que les Michelin avaient tendance à mieux se comporter après plusieurs tours, contrairement aux Bridgestone avec lesquels il fallait être agressif dès les premiers tours avant de les user. « Nous avons essayé de boucler deux tours rapides lors de notre première sortie, » explique Lorenzo. « Lorsque nous avons changé de pneu, celui-ci ne s’est pas comporté aussi bien que le premier. Demain, le choix de pneus sera crucial. L’électronique étant la même pour tout le monde, il faudra faire le bon choix pour se démarquer. Il est possible de faire une bonne course avec les deux options. Nous ne nous savons pas à quoi nous attendre. Par exemple, durant mes simulations de course, j’ai pratiquement réalisé mon meilleur temps dans mon dernier tour.  »

Durant la FP4, le Majorquin s’est malheureusement retrouvé sur la trajectoire de Valentino Rossi. S’en est suivi une explication en piste, « Il n’y avait pas de raison de se plaindre, » se défend l’Espagnol.   »Tout le monde sait que lorsqu’on sort de la pitlane, il est impossible de s’arrêter pour laisser passer les autres. La seule chose que vous pouvez faire est de rester sur la ligne blanche. Où aurais-je dû aller ? Dans le bac ? S’il est encore énervé contre moi, vous devez le lui demander pourquoi.« 

Cette situation n’est pas sans rappeler l’incident du Grand Prix de Saint-Marin la saison dernière. Cette fois-ci, les rôles étaient inversés et Rossi avait écopé d’un point de pénalité. Si sur l’instant, ce point n’était pas préjudiciable, il a joué son importance après le malheureux clash en fin de saison dont le dénouement est celui que tout le monde connait. Sur le ton de la plaisanterie (?), Rossi ne s’est pas censuré face à Mike Webb, directeur de course, lorsqu’il l’a croisé dans le paddock, « Un point pour Lorenzo comme moi à Misano ?« , dit-il sous l’oeil des caméras de SKY Italie.

Rossi a très bien fait de prolonger, car il n’avait pas beaucoup d’autres options…

Jorge Lorenzo – Qatar 2016

La tension entre les deux coéquipiers Yamaha est palpable. Rossi a officialisé le renouvellement de son contrat ce matin et Lorenzo dispose d’un contrat sur la table qu’il n’a pas encore signé afin d’évaluer toutes les possibilités. Les deux n’ont donc rien à perdre pour 2017. Au micro de Movistar TV, Lorenzo s’est permis de commenter cette annonce, « Rossi a très bien fait de prolonger, car il n’avait pas beaucoup d’autres options… » De son côté, Rossi a répondu en taclant son coéquipier durant son média debrief relayé par nos confrère de GPOne, « Je ne vais même pas commenter. On parle de Ducati, mais vous devez être très courageux. Pour changer de moto, il faut des co***. En fin de compte, je pense qu’il restera. »

Pour changer de moto, il faut des co***. En fin de compte, je pense qu’il restera.

Valentino Rossi – Qatar 2016

En constante progression depuis jeudi et en marge de ces échanges tumultueux (pour une fois), Marc Marquez s’élancera depuis la deuxième position demain sur la grille de départ, « Nous avons fait un excellent travail, l’équipe me soutient beaucoup, » confie l’Espagnol. « Nous ne sommes pas à 100% sur tous les points. Je sais que mon style de pilotage n’est pas le plus sûr, je perds beaucoup de temps à l’accélération que je dois compenser en freinant tard pour rester avec les meilleurs. » Concernant les pneus, Marquez est du même avis que Lorenzo, « Il faut parfois beaucoup de tours pour faire les meilleurs temps, nous verrons demain, mais ce sera intéressant. »

Troisième sur la grille, Maverick Viñales est une nouvelle fois l’homme de tous les regards. Le pilote Suzuki place sa Suzuki GSX-RR en première ligne alors que son coéquipier Aleix Espargaro n’est pas parvenu à se sélectionner pour la Q2, « Nous sommes satisfaits du travail accompli jusqu’ici. Nous avons un très bon rythme. Nous devrons garder notre calme pour nous battre avec les pilotes les plus rapides. Notre rythme montre que nous pouvons nous battre en tête, mais face aux Ducati en ligne droite, ce sera difficile.« 

Après une longue attente et beaucoup d’encre déversée dans la presse spécialisée, les propos laisseront place à l’action demain soir avec le départ de la première course de la saison 2016, une nouvelle ère dans l’histoire des Grands Prix.

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...