GP d’Italie 2013 : les points-clés du Mugello

Rédigé par . Posté dans Moto2, Moto3, MotoGP, MotoGP, News.

Tagged: , , , , , ,

Publié le 28/05/2013 avec Aucun Commentaire

Disputé depuis 1949, le grand prix s’est d’abord nommé « Grand prix des Nations » jusqu’en 1990 et s’est  déroulé au circuit de Monza durant les 23 premières années de son existence. De 1972 à 1993, le grand prix d’Italie a connu plusieurs circuits pour n’en garder qu’un seul à partir de 1994 : l’Autodromo del Mugello.

La ligne droite du Mugello

La ligne droite spéctaculaire du circuit du Mugello.

Situé à à peine plus de 30 km au nord de Florence, le circuit du Mugello est un des circuits les plus appréciés des pilotes en raison de la sécurité qu’il leur offre, mais aussi par sa modernité. Associant virages lents et courbes rapides et longue ligne droite, ce circuit est très exigeant physiquement pour les pilotes, mais aussi techniquement pour le staff mécanicien en charge du réglage de la moto.

MotoGP

Après la domination imposée par Valentino Rossi de 2002 à 2008, le GP d’Italie n’a connu que 3 autres vainqueurs :

  • Casey Stoner sur Ducati en 2009,
  • Dani Pedrosa sur Honda en 2010,
  • Jorge Lorenzo sur Yamaha en 2011 et 2012.
Grand Prix d’Italie MotoGP 2012

Grand Prix d’Italie MotoGP de la saison 2012 : Crutchlow coincé entre deux Ducati, un signe ?

Marc Marquez sera également de la fête, après avoir remporté l’édition 2011 en catégorie Moto2 ainsi que la course 125 en 2010, mais aussi grâce à ses excellents résultats depuis le début de la  saison. Stephan Bradl et Andrea Dovizioso auront chacun leur carte à jouer après une 4e place en 2012 pour la première année en MotoGP du pilote allemand, tandis que l’italien est l’auteur de 3 podiums lors des 3 dernières éditions.

Enfin, bien que ce circuit a souvent favorisé les bons résultats des Yamaha et des Honda ces dernières années, les récentes déclarations de Valentino Rossi concernant la vitesse de la Yamaha laissent penser que les Honda seront devant pour l’édition de cette année.

Les Français de la catégorie

Randy de Puniet, unique pilote français en MotoGP, pourra difficilement égaliser son meilleur résultat : une 6e place en 2010 sur Honda RCV du team LCR. Le duo du team Aspar (Randy de Puniet et Aleix Espargaro) devrait, comme c’est la tendance depuis le début de saison, se trouver en tête des pilotes CRT.

Moto2/250

Il faut remonter à la saison 2004 et Sébastian Porto, alors en 250cc, pour trouver un vainqueur qui n’est jamais monté en MotoGP. Parmi les derniers vainqueurs Moto2/250cc on retrouve pas mal de champions et pilotes de renom : Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa, Marco Simoncelli, Alvaro Bautista, Mattia Pasini, Andrea Iannone et Marc Marquez.

Avec ses bons résultats depuis le début de saison et sa victoire au GP de France, Scott Redding devrait apparaître parmi les tops pilotes de cette édition 2013, même si le pilote n’a jamais fait mieux qu’une 6e place sur le tracé italien.

Grand Prix d’Italie Moto2 2012

Grand Prix d’Italie Moto2 de la saison 2012 : Marc Marquez devant (pour ne pas changer).

Au niveau de la concurrence, on retrouve le favori légitime (mais dans la tourmente), Pol Espargaro, qui a terminé en tête du GP du Qatar et 3e lors du GP d’Espagne. Il voudra très vraisemblablement égaler sa performance de la saison dernière : une 2e place. Mais son manque de régularité (pression ?) ne lui permet pas encore d’être en haut du classement depuis le début de saison. Dans les pilotes en embuscade, il faudra surveiller Esteve « Tito » Rabat, actuellement en 2e position du classement mondial Moto2, ainsi que Mika KallioDominique Aegerter, et Takaaki Nakagami qui termine ce top 5 Moto2 et qui voudra prendre sa revanche du GP de France et terminer enfin sur le podium. Le japonais avait d’ailleurs impressionné la saison dernière en terminant 7ème et s’étant battu pour le podium.

Les Français de la catégorie

Outre l’année de son titre mondial 125cc en 2008, le GP d’Italie n’a jamais souri à Mike DiMeglio : il n’a terminé la course qu’une seule fois lorsqu’il était en 125cc avec une 4e place, et depuis l’accession à la catégorie 250/Moto2, son meilleur résultat est une 12e place au guidon de son Aprilia 250cc en 2009. Louis Rossi n’aura fini le GP d’Italie qu’une seule fois durant sa carrière : une 32e place en 2008 en 125cc. Il disputera sa première course italienne en Moto2 au guidon de la Mistral du team Tech3. Pour terminer avec les pilotes français, Johann Zarco a quant à lui connu plus de succès que ces homologues concernant cette manche italienne. Finissant à chaque fois la course dans le top 10  avec un doublé pole position + 2e place en 2011, Johann sera le meilleur espoir Français de la catégorie pour cette édition.

Moto3

Pour finir, en catégorie Moto3, il n’y a aucun doute que l’on retrouvera les 4 hommes forts du début de championnat : Jonas Folger, Maverick Vinales, Luis Salom et Alex Rins voire, pourquoi pas, Alex Marquez en embuscade.

Le meilleur résultat de Folger est une 11e place en 2010, mais n’a pas terminé les 2 dernières éditions. Ayant terminé dans le top 5 à chaque course depuis le début de saison 2013 dont une 3e place en Espagne, Folger fera figure d’outsider pour le podium.

GP Italie Moto3

Grand Prix d’Italie Moto3 de la saison 2012 : en finir avec la suprématie espagnole et KTM ?

Luis Salom, après avec terminé la saison 2012 en 2e position, est bien placé en ce début de saison 2013. 4 podiums en 4 courses avec une victoire au Qatar. Son meilleur résultat en Italie est une 6e position en 2011 mais ne termine pas l’édition 2012, ce qui lui coutera le titre en fin d’année. Avec les bons résultats qu’il a produits depuis 4 courses, 3 podiums, 1 doublé pole + victoire,  Alex Rins figurera aussi en haut de l’affiche de ce GP d’Italie. L’an dernier, il termine en 7e position après être parti depuis la première ligne.

Maverick Vinales, quant à lui, a terminé sur le podium des 2 derniers GP d’Italie avec un doublé pole + victoire l’an dernier. En étant sur une bonne dynamique avec 2 secondes places et 2 victoires  sur les 4 courses de la saison 2013, Vinales conclut le quatuor des pilotes Moto3 du moment.

Les Français de la catégorie

Alan Techer, qui entame sa seconde saison Moto3, a terminé en 17e position l’an dernier. N’ayant pas réussi le début de saison dont il espérait (il n’a malheureusement terminé que le GP de France en 23e position), il aura à cœur à remonter la pente et marquer ses premiers points de l’année.

Alexis Masbou, auteur d’une 10e position prometteuse en 2005, n’a depuis pas pu faire mieux qu’une 12e position. Revenant d’une grosse blessure en fin de saison 2012, Alexis est actuellement 9e du championnat.

Tracé du Mugello

Aperçu du tracé délicat du Mugello.

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...