Christophe Ponsson : « Je n’ai pas eu l’attention que j’aurais du avoir au sein de l’équipe. »

Rédigé par . Posté dans News, Superstock, WSBK.

Publié le 06/01/2014 avec Aucun Commentaire

Toute la saison, OffBikes a suivi les pilotes Français dans chacune des catégories du mondial SBK, et parmi eux, Christophe Ponsson en Superstock1000.

La trêve hivernale était donc l’occasion de retrouver Christophe et de dresser avec lui un bilan de sa saison 2013, ainsi que de revenir sur les raisons pour lesquelles il a quitté la structure d’Adrien Morillas.

Propos recueillis par : Line.

Christophe Ponsson ne portera plus les couleurs du MRS en 2014. (©OffBikes)

Christophe Ponsson ne portera plus les couleurs du MRS en 2014. (©OffBikes)

-

  • Quels points positifs retiens-tu de ta saison 2013 ? 

Ce que je retiens de cette année, c’est que j’ai commencé la saison à 4,5 secondes du leader de la course, et que je l’ai terminée à seulement 1 seconde. Sur la 1000, il y a beaucoup plus de travail à effectuer pour être compétent que sur la 600, et moi c’est justement ce que j’aime, travailler dans le détail, essayer de trouver toutes les petites choses à faire pour gagner le moindre dixième. J’ai passé beaucoup de temps avec les mécanos de mon team cette saison, justement pour travailler là-dessus, et j’ai appris énormément de choses. C’est donc une saison qui m’a apporté de l’expérience, de la discipline et du roulage. Je suis arrivé sur le paddock il y a seulement deux ans et en 600, il n’y avait pas l’acquisition de données, du coup étant totalement débutant, j’ai du travailler seul et sur moi-même. Cette année, grâce à cet outil incroyable, j’ai pu travailler en plus de ça sur la moto et avec mes mécanos. C’était très intéressant, et je pense que c’est ce qui m’a fait le plus progresser en termes de pilotage.

  • Et quels sont d’après toi les points négatifs ?

Mon manque d’expérience m’a fait perdre du temps dans les deux premiers tours de chaque course. Je sentais très bien la différence avec les autres, plus habitués à prendre un départ et à rouler fort tout de suite. Pour moi, les deux premiers tours étaient souvent perdus car l’excitation et la pression du départ me faisaient faire trop d’erreurs, et je finissais par perdre le groupe devant moi de vue, ce qui était rageant vu que la plupart du temps je roulais aussi vite voir plus vite qu’eux. Donc mon plus gros point négatif, ce serait celui-ci : un problème de mise dans le rythme en début de course. Je pense aussi avoir manqué de temps de roulage. Contre des adversaires beaucoup plus expérimentés et souvent plus âgés, ça faisait une grande différence et ils étaient capables de se mettre en action bien plus vite que moi, qui exploitait moins les séances qualificatives par exemple.
Ensuite, au niveau de ma structure, le MRS, mon coéquipier jouait le titre et de fait, je n’ai pas eu la même attention que celle qui lui était porté, et dont j’aurais aimé bénéficier pour m’aider encore à progresser.

  • Pourquoi avoir quitté le MRS pour la saison prochaine ?

Justement du fait de ce déficit d’attention. Je n’ai pas eu l’attention que j’aurais du avoir. Jérémy Guarnoni jouant le titre, il a bénéficié de toutes les meilleurs pièces et de toutes les évolutions de la moto, mais aussi de l’attention générale. Romain Lanusse, quant à lui, était le dauphin pressenti. Je pense que ça m’a pénalisé et ça fait partie des raisons pour lesquelles j’ai quitté le team. Qui plus est, on m’a fait d’autres propositions intéressantes…
Pour 2014, tout est en train de se finaliser, et je devrais être en mesure d’annoncer clairement ce que je vais faire à la fin du mois de Janvier.

-
Rendez-vous, donc, à la fin du mois pour connaître le sort exact du jeune Français.
Merci à Christophe pour sa disponibilité et ses réponses, retrouvez-le sur Facebook et Twitter !

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...