Carmelo Ezpeleta : « En 2014, la Superbike accueillera une nouvelle catégorie, les EVO. »

Rédigé par . Posté dans News, Superbike, WSBK.

Publié le 02/07/2013 avec 3 Commentaires

Carmelo Ezpeleta, Président de la Dorna, était présent sur le circuit d’Imola ce week-end pour la manche italienne du WSBK, où se sont tenues de nombreuses réunions au sujet de l’avenir de ce Championnat.

C’est lors de l’une d’entre elle qu’il s’est confié à la « Gazetta Dello Sport », dans une interview très intéressante relayée par nos confrère Espagnols du site Motocuatro.com. Un entrevue inédite qu’OffBikes a décidé de vous faire partager, afin que vous soyez également informés : en 2014, le Championnat Superbike devrait s’ouvrir à une nouvelle catégorie, les EVO.

Carmelo Ezpeleta, Président de la Dorna. (Photo : ©Gold & Goose)

Carmelo Ezpeleta, Président de la Dorna. (Photo : ©Gold & Goose)

-
« Notre but, » explique Ezpeleta, « est de donner un spectacle qui plaise au public, et qui fonctionne à la télévision. Aujourd’hui, les pilotes Superbike sont au nombre de 18 seulement, un nombre trop faible. La raison pour laquelle la formule Superbike ne fonctionne pas est principalement le coût, devenu insoutenable par les petites équipes. La catégorie a donc besoin d’un règlement technique qui réduirait drastiquement les coûts, et permettrait par la même occasion d’offrir un plateau d’au moins 24 pilotes. »

Le grand responsable de la Dorna précise sont point de vue quant à ce que serait ce nouveau règlement : « Les usines souhaitent continuer à développer leurs machines, mais avec quel argent ? Nous sommes d’avis de rapprocher au maximum les Superbikes des motos de série, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’introduire une nouvelle catégorie en 2014, qui s’appelle l’EVO et sera l’équivalent des CRT en MotoGP. Ainsi, les machines seront directement dérivées de la série, mais avec de nombreux détails tels que les suspensions, les freins, identiques à ceux des Superbikes actuelles. Ainsi, leur rendement sera très similaire. Les équipes privées pourront continuer à animer le plateau et se rapprocher d’un pied d’égalité avec les meilleures équipes, qui continueront avec les motos actuelles. Nous pensons que les structures officielles seront d’accord pour dire qu’en effet, le chemin de l’EVO est le plus intelligent : le rendement et les améliorations techniques garderont le même niveau élevé, mais les coûts diminueront sensiblement. Dans cette période de crise, la sport moto ne peut pas vivre au dessus de ses capacités, que ce soit en MotoGP ou en Superbike. »

Et d’ajouter comment cette nouvelle catégorie fonctionnera : « Les EVO auront un classement séparé, tout comme les CRT en MotoGP. Au début, nous avons été très critiqués pour l’introduction des CRT, mais le projet fonctionne : le plateau est composé de 24 pilotes, et le rendement des machines se rapproche de plus en plus de celui des prototypes. À Assen, Aleix Espargaro a terminé septième avec une CRT, devant de nombreux pilotes MotoGP. En Superbike, ce sera encore plus simple, car les EVO seront les mêmes modèles, avec seulement un niveau un peu moins élevé de préparation. Ce sera la plateforme idéale pour accueillir les jeunes talents sans leur mettre une pression trop élevée. »

Une nouvelle qui n’est pas étonnante, considérant le contexte économique du sport mécanique actuel, mais un véritable bouleversement pour ce Championnat dont la notoriété est croissante.

Alors, bonne ou mauvaise idée ?

Loading Facebook Comments ...
Loading Disqus Comments ...